Bonne nuit, Pan Pan

by Jip Less

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $5 CAD

     

1.
Lustucru 03:10
T'étais tout seul pis t'avais rien à faire Tes amis étaient partis, le ciel était gris T'as voulu savoir c'que ce serait que d'être seul Être vraiment seul Elle t'a dit qu'la mort c'est le monde ordinaire Pis qu'y faut se réunir pour voir la vie sourire Mais t'as voulu savoir c'que c'était que d'être seul Être vraiment seul La vie c'est pas net comme un terrain de baseball à la brunante La dichotomie d'la pensée, ben c'est d'la belle grosse... Cé l'temps de dire au monde d'extirper la tête d'entre leurs... Sur ton reçu, elle a écrit ceci : « On dérive quand on veut, on s'intègre quand on peut À vivre dans ta tête, tu feras jamais des grands voyages T'as les yeux pleins de cirage » Faque l'épiphanie peut aussi ben survenir Au sommet de l'Everest ou su'l bol de toilette Le diable en dandy, ton sauveur en fille de nuit
2.
Morino 02:32
Sa vie est une grande plaine Sans coup d'éclat, ni étincelle Quand on lui dit « j'ai des amis » Il répond « moi aussi » On l'dévisage de moins en moins On lui demande si tout va bien Quand on lui dit « té ramolli » Il répond « toi aussi » Aimer chaque saison et ses couleurs Il est le maître incontesté Des sodomies et des pieds-de-nez Quand on lui dit « té déjà parti ? » Il répond par un oui Y traîne un sac lourd comme l'Asie Tout le monde y dépose son grain de riz Il est rempli de belles promesses J't'en prie mais gare à tes fesses Aimer chaque saison et ses couleurs Mais le jour s'en vient Un acte d'amour radical Oui envers celui Qui pour l'instant est en complète perdition Avant que la vie le déboulonne Lui rentre son long pieu dans 'colonne Y'a desserré sa mécanique Suite à une crise de panique Aimer chaque saison et ses couleurs
3.
On dirait ben qu'le monde s'est mis d'accord pour dire Qu'y faut pouvoir décliner son allégeance Quessé qu'y'a dans ton code ? J'veux voir ta synagogue Laisse-moi donc t'assommer à grands coups d'opinions La peine de mort, les migrants pis les droits ancestraux Y'a rien d'trop dur pour la lame de nos couteaux Au diable le droit divin, la parole aux ti-pains Y suffit simplement d'se camper, en rugissant Sans trop s'soucier d'la victime qu'on défend Oscille à gauche, à droite, mais donne l'impression qu'té béton Si tu veux mourir, c'pas compliqué Y'a juste une marche à suivre Tant qu'à changer d'équipe pis gueuler aussi fort J'préfère encore courir après mon ballant Ta vieille panthère coulante cont' mon corps vierge d'inscription On réclame seulement l'droit à l'irrésolution
4.
Dépoli 02:18
Oui, je sais, j'ai eu tort mon amour J'y pense encore et c'est pour toujours Avec le recul maintenant je vois Et à jamais j'en fais mon chemin de croix Tu m'as remplacé par un toulo Ouais, je sais, té as toujours aimés J'reconnais qu'cé un dur au coeur pur Pis qu'à côté chu pas une sinécure Mais c'est dur à avaler Y paraît que t'es rendue casée La grosse cabane, la vie de quartier Mais je sais que tu serais mieux avec moi Tu me manques cruellement, Cagosa Y m'suffit de six bières pour que j'remette ça Une vaine pensée pour toi tous les jours Depuis neuf ans, ouais, ça s'en vient lourd Ma sottise est bien punie Accueille-moi dans ton coin d'paradis Mon teint devient d'plus en plus gris Car je sais, oui je sais, que tu serais mieux avec moi
5.
Titans 02:36
La merveille masquée, Stevie c'est toi Les mains dans crasse, le vent dans face La vie à deux, le rideau d'sang din yeux Tout ça te fait rire Vive le fait d'aller au bout de toutes nos mauvaises idées Viens donc danser sur une métrique qui donne mal au coeur Un grand bonheur Toi, tu peux ben m'varloper Me tisser entre tes doigts J'sais qu'tu vas prendre soin de moi Mais y'a ben fallu qu'tu commences avec un silence, Stevie En 1982, alors que les temps étaient gueux Naquit un être extraordinaire, il avait vraiment tout pour plaire J'aurais voulu vous le présenter, mais tout est à recommencer Sans mot, sans âge, ni intention Déposée doucement au creux de vos pavillons La plus caressante de toutes les bombes à scission Le gars yé frais comme une pâquerette J'saurais pas dire si c't'un prophète Mais tous ceux qui entendent ses symphonies S'mettent à chérir leur pire ennemi Si t'as plusieurs calculs au coeur Baisse donc ta garde, fais-toi une fleur Il est toujours vivant, il est parmi nous Si les gens l'entendaient Ce serait comme une bouffée d'air frais Mais y'a aucune chance
6.
Pinacle 03:22
L'air chargé à bloc D'un beau hochet polaire Qui charrie par nuées Les touristes et leurs cris Un trône pour quiconque a des yeux Bestioles et leurs p'tits Ont gravi ta dorsale En pointant des hectares De rouge, de vert, de stries Tout en hurlant « c'est merveilleux » Lui yé là comme les autres Avec les yeux ben ouverts Mais la beauté reste là Au pied de son coeur/corps défendu Lui yé là comme les autres Avec les yeux ben ouverts Y'encaisse le vent qui gifle En semblant crier « imprègne-toi » Du vol en apesanteur des oiseaux Du poids infini d'la montagne Qui, après la traversée de l'ère glaciaire, A toussoté « c'est tout, vraiment c'est tout ? » Les alvéoles ben pleines La rétine engravée des Splendeurs du vallon C'est l'temps de redescendre Parmi les voleurs et les cris On a beau t'échiner Le fait est qu'en bout d'ligne C'est toi qui va rester debout, nous ensevelir Sans jamais nous recracher Laisse-le contempler les cendres au pied de sa potence Il lui reste plus rien qu'son ouïe Pour se convaincre que tout ç'a du sens Heureusement qu'une nature bienfaitrice va lui fournir La plus savante ligne de code Celle qui va lui permettre Un redémarrage complet des sens
7.
St-Joseph 02:55
Je sonne, j'attends, ça fait ben du boucan Quessé qu'tu fais dans ton appartement ? À ben y penser, j'veux pas le savoir Tu t'verses un verre, j'ai déjà fini le mien Hit me again pis montre-moi ta chute de reins Sti qu'chu tout croche, mais j'ai trop faim Mon regard balaie les fenêtres Je cherche en vain ma mère J'aurais dû m'émasculer ou me faire prêtre Un serin, un clou, une table à débiter Du sang de chevreuil sur ton fer à friser Un mockumentaire sué mammifères Sur St-Joseph, j'me rends bon an mal an Projeter ma gourme pis en perdre tout mon ballant Un aller-retour su'l mal de mer Céder à toutes les pulsions Tu fais ça à 'journée longue Tu saignes ton vocabulaire À grands coups d'langue Un geste que l'on prépare dans le silence du coeur La quête inespérée d'un peu de bonheur Mes bottes remplies de tessons me rappellent que j'ai tort Un ultime abandon, je t'aime encore Faque qu'la prochaine fois qu'ça t'tiraille dans 'région Chausse ton iPod, va courir un marathon En écoutant c'te gars qui a eu 28 femmes pis l'sida

credits

released February 22, 2017

Paroles et musique : Jip Less 
Réalisation : Gregory Burton et Tonio Morin-Vargas 
Prise de son : Tonio Morin-Vargas, sauf la 5 par Éric Lamothe
Mixage : Tonio Morin-Vargas 
Matriçage : Ryan Morey 

Enregistré à Ulverton - sauf la 5 chez Éric Lamothe - au mois
d'avril 2016. Prises de son additionnelles au studio du
conservatoire St-Christophe par Tonio Morin-Vargas. 

Jip Less : voix / guitares / basse sur 3
Tonio Morin-Vargas : batterie / percussions / guitare et orgue sur 7 / ukulélé sur 6 / back vocals sur 7
Gregory Burton : piano / synthétiseurs / percussions sur 7 /
back vocals sur 1, 2, 7
Pierre-David Girard : basse sur 5, 7
Rémi-Jean LeBlanc : contrebasse sur 2, 4
Mario Allard : saxophone sur 2
Serge Lavoie : guitare slide sur 3
Carmel Scurti-Belley : voix sur 3

Merci à Dobermann Jaggy, Stéfano et Mélissa.

license

all rights reserved

tags

about

Jip Less Montreal, Québec

Musique pour la caboche pis les culottes.

contact / help

Contact Jip Less

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Jip Less, you may also like: